On vous rappelle

Veuillez entrer votre numéro de téléphone, on vous rappelle en moins de 3 heures

Numéro :

Le groupe de sécurité : la protection du chauffe eau

Est-il si indispensable que cela ? Vous qui lisez cet article, peut être vous êtes vous posé cette question. Personnellement, quand j'ai débuté dans ce métier je me suis souvent demandé si la cuve avait vraiment besoin d'être sécurisée, car tout compte fait, elle ne fait que subir la pression de l'eau froide majorée de la dilatation de cette même eau chauffée à 65° C. Je ne pensais pas que le groupe de sécurité était vraiment nécessaire.

Par la suite, j'ai eu la réponse à mes interrogations. Un soir, ou plutôt devrais-je dire un matin, à 4 heures, j'ai été contacté par une personne habitant à Obernai, me suppliant d'intervenir pour réparer une fuite sur un chauffe eau. Elle avait une grosse fuite sur son chauffe eau électrique et désespérait de trouver quelqu'un qui veuille bien se déplacer cette nuit du 24 au 25 décembre. Elle avait fait le tour des entreprises dans sa région, mais en vain. Cela faisait 3/4 d'heure qu'elle s'évertuait à trouver un dépanneur quand elle m'a contacté. Habitant à Strasbourg, avant de me déplacer je l'ai dirigée par téléphone jusqu'à ce qu'elle accède à la vanne d'arrêt générale d'eau froide afin de stopper la fuite.

En arrivant chez elle, j'ai constaté l'ampleur des dégâts : plusieurs pièces étaient inondées et elle s'acharnait à éponger l'eau. En fait de fuite, le bas de la cuve du chauffe eau s'était déchiré et selon ses dires, c'est le bruit provoqué par le déchirement de la cuve en acier qui l'avait réveillée vers 3 heures du matin. Après avoir contrôler les différents organes de l'installation, je me suis aperçu que le groupe de sécurité était grippé, complètement pris dans le tartre. Que s'est t-il passé ? Durant la nuit, la consommation d'eau chute considérablement ce qui a pour conséquence d'augmenter la pression dans le réseau public d'eau potable ; à cela s'ajoute l'augmentation de la pression dans la cuve due à l'élévation de la température de l'eau.

Cette surpression accumulée dans le ballon qui n'a pas pu être évacuée a été suffisamment importante pour faire exploser la cuve.

De cet accident, j'ai retiré 2 enseignements :

  • Il est important de savoir où se trouve la vanne d'arrêt général, celle-ci étant facilement accessible en cas d'urgence et penser à la manoeuvrer régulièrement afin qu'elle ne se grippe pas avec le temps.
  • Remplacer le groupe de sécurité tous les 2 ou 3 ans même s'il fonctionne correctement (exception faite pour les groupes de sécurité inox, qui est pratiquement à l'épreuve de toutes les qualités d'eau et sur lesquels un entretien est possible par un professionnel). Les assurances sont de plus en plus regardantes sur les causes des accidents et si elles concluent à un manque d'entretien, elles peuvent décider de ne pas couvrir les frais qui seront engagés pour les réparations.

logo chauffe-eau.fr